15 octobre, 2002


Quand la plume bat de l'aile

En jouant de l'astérisque et du point, ouvrir les portes de la rime, des mots de même préfixes, suffixes, de mots incomplets dont on cherche le produit fini, courir l'odyssée des morphèmes communs, voilà ce qui vous attend dans les entrailles du moteur de recherche de la plume. Signé Fabula (voilà l'outil auquel je faisais allusion en note à un billet précédent). Lisez bien les instructions et relâchez la folle du logis..


11:21:19 PM  Permalien   À vos claviers []

Le Barbery a grandi !

Antre du poète où respirent ses oeuvres, un générateur d'anagrammes et un dico de rimes, dont je vous entretenais en mars dernier, le Barbery est à peine reconnaissable. Cent fois amélioré, une interface plus rapide (une fois la fenêtre Java téléchargée), et un rendement décuplé. À voir pour cela et plus encore. Le portail, les rimes, les anagrammes. Je ne saurais dire quand exactement s'est produit la métamorphose, mais la chrysalide est arrivée à belle et bonne maturité. N'hésitez pas à lui faire déployer ses ailes.


11:04:40 PM  Permalien   À vos claviers []

Fabula, c'est son nom

En mai dernier, lors d'un de mes survols de la ressource, je ne vous y avais cueilli qu'Aleph (ce qui était déjà beaucoup), dieu sait pourquoi. Mais voilà qu'un lecteur me laisse un commentaire, un lecteur particulier, un des cerveaux de la chose. Rongée par le remords de ne pas avoir inscrit la ressource au sein de mes signets « à surveiller », honteuse de ne pas avoir pris le temps d'y retourner depuis ma dernière visite, je lance derechef mon fureteur à l'assaut. Ô surprise. En à peine une poignée de mois, déjà, je sens la différence (il est à cependant à noter que le site a vu le jour en 1999).

À moins que la mémoire ne me joue des tours, elle s'étoffe, se donne des rondeurs, s'arborise, se structure de plus en plus et de mieux en meilleur. Se définissant elle-même comme un portail pour la communauté des chercheurs en littérature, elle est cela et plus encore. Une oeuvre bénévole, de noble et pur contenu. Son érudit chatoiement s'insinuera jusqu'aux âmes de tous les amants de langue et d'écrits, et atteindra au passage celle de tout langagier accompli. Je ne saurais disséquer la savante pieuvre, ce serait une erreur, une fausse manoeuvre. Foncez plutôt tout droit vers elle. Fabula, c'est ainsi qu'on l'appelle.

NDLGR : Un charmant et fort pratique outil a toutefois particulièrement attiré mon attention, mais j'ai décidé d'en faire l'objet exclusif d'un autre billet.


10:38:49 PM  Permalien   À vos claviers []

Environnement

Un glossaire plurilingue voué à l'environnement. Un exemple vaut mille mots : voici milieu marin en 22 langues (que je vous laisse découvrir, l'outil en offre parfois jusqu'à 23) ! Interface et définitions en anglais, la section multilingue tenant davantage du lexique. Recherche possible par définition ou par terme, avec choix de la langue source. EEA multilingual environmental glossary.

NDLGR : Extrait du cyberespace en fourrageant (le mot est faible) le Répertoire des réseaux coordonnés de la francophonie, qui intéressera sûrement ce cher Gilles (s'il ne le connaît déjà), notamment pour ses nombreuses ressources liées au domaine de la santé.


9:14:20 PM  Permalien   À vos claviers []

J'aime les sales bêtes

Je prise peu le genre autobiographique et le cyberdiariste, probablement traumatisée par l'oeuvre autobiographique de George Sand, qui m'a jadis amèrement déçue, le personnage perdant beaucoup du doux arôme sauvage dont transpiraient ses écrits, et qui a réussi à affadir le goût pour le genre récolté à la lecture d'Anne Frank, dont j'avais dévoré le journal à l'aube de mes 8 ans. Peut-être aussi parce que je n'avais pas encore trouvé chaussure à mon pied.

Ce soir, je suis revenue un peu (beaucoup) vannée du boulot. On paie cher les week-ends de trois jours ... Je fais le bilan : Trois petits textes à traduire pour le boulot-de-jour-semaine-gagne-pain, un premier jet à réviser, deux traductions à amorcer, une autre à venir, une chronique techno-langagière à rédiger, quelques hyperliens négligés que j'ai juré (à bibi) d'explorer et de commenter. Ouf ! Bref, je furète nonchalamment, rien de stressant. Je jette, comme d'habitude un oeil à mes référenceurs et puis, d'un oeil distrait...je vois passer la sale bête !

Je l'ai dévorée. Un extrait (aux vagues effluves d'Harold et Maude), et l'hyperlien :

« Hier soir on est allé dîner chez une grande amie qui a 84 ans. Elle est sûrement la personne la plus mentalement alerte que je connaisse. Écrivain, elle lit tout le temps. On a commencé avec des crevettes « rouges » une spécialité de la région à la mayonnaise, et ensuite elle nous a fait une paella délicieuse avec une purée de carottes de son jardin. On a terminé avec des pots de crème au chocolat. Nous avons parlé de la politique, du cynisme qu'on ressent en écoutant les mensonges répétés de Bush et de son porte-parole Ari Fleischer c'est énormément déprimant de lire que 66% des Américains croient que Saddam Hussein a participé en quelque manière dans les attentats du 11 septembre ce qui n'a jamais été prouvé et que pour cette raison ils trouvent que le président Bush a raison de transformer la guerre contre le terrorisme en une guerre contre l'Irak. La vérité ne compte que pour très peu en ce moment.

Les évènements à Bali m'ont rappelé un peu la fin du roman Plateforme.

On rentre à New-York ce soir après une réunion à 17h30 que je ne peux pas manquer. L'autoroute sera bondée. Ce qui est toujours un très grand plaisir. On aura tout de même la bio de John Adams au lecteur CD. Et le copain dormira. » Sale bête 

NDLGR 1 : L'emploi de référenceur (normalement synonyme de « site de référencement ») comme traduction de « referer », c'est-à-dire l'URL-source qui référence un billet du roux carnet, est ce que j'ai trouvé de mieux pour le moment ;)

NDLGR 2 : La bête souligne que le français n'est pas sa langue maternelle et s'excuse à l'avance des fautes et coquilles. La bête est trop modeste ;))


8:08:39 PM  Permalien   À vos claviers []

Un mot pour le dire

Tudesque. Allemand. Il existe bien d'autres mots pour désigner les allemands, particulièrement en langue familière. Mais ils ne sont pas très « politiquement corrects » et nous les tairons ici. ;)


7:44:06 AM  Permalien   À vos claviers []

Empruntez l'andrône et vous le trouverez chez lui ...

Un riche petit glossaire des odonymes français et dialectaux. Parsemé de perles étymologiques et d'exemples en un écrin sobre. Receleur d'hyperliens parfois agréablement surprenants mais toujours appropriés. Tiens à l'occasion compte des nuances québécoises (dans le cas d'avenue, par exemple). En prime, un volet langues et dialectes qui fait un instructif tour d'horizon, décrivant succintement le franco-provençal, la langue d'oïl, le corse, la langue d'oc, le flamand, et j'en passe. Signé Frédéric Wronecki et Valérie Habracken.


4:17:42 AM  Permalien   À vos claviers []


Tout sur le Carnet Web
Radio Userland francophone
Les coups de cherchouille de la petite brune
La rainette
Seb's Open Research
Compatriote (clin d'oeil) normand
Carnets CFD
Mario tout de go
Remolino
Québec Urbain
Immersion - Monsieur Julien
Gilles en vrac
Banlieusardises
Le Cornichon
Le Concombre
Ni vu, ni connu, mais lue !
Sage Zénon
Mon diariste favori n'est qu'une sale bête !
Ad Usum Delphinorum
Errance
François, « Pêcheux » sur Toile
Christophe, homme-orchestre
Au pays d'Élucubrie
Ze WoC
Éphéméride
Les trouvailles de Pierre
Maître du maniement des mots
Carnet lingala
Language Hat
Enigmatic Mermaid
« Humanrouter »
Maître Lamoureux, médialogue
La belle tête de Moncton
Cybercodeur
Jemisa
Cyberhumanisme
Tolérance
L'autre portail
Les chroniques de Cybérie
Mizio
L'homme moderne
Informatique et libertés
Eurêka
Cyberfemmes
Lexilogos
NTIC
Thot
L'Infobourg
L'Agora
Aristotoile
Liens utiles